Colloque scientifique : Notre-Dame de Paris 1163-2013

Le choeur de Notre‐Dame au XIVème siècle.
Reconstitution de Viollet‐le‐Duc dans son “Dictionnaire raisonné de l’architecture française”, 1868, t. III, fig. p. 231.

Huit siècles et demi après le début de la construction de Notre-Dame de Paris, un congrès scientifique a réuni, du 12 au 15 décembre 2012, au Collège des Bernardins, une trentaine de chercheurs de spécialités différentes : religieuse, sociale, liturgique, artistique, littéraire et institutionnelle. Le cardinal André Vingt-Trois a ouvert ce colloque le mercredi 12 décembre 2012 à 14h avant de poursuivre avec la Cérémonie d’ouverture du 850e anniversaire de Notre-Dame de Paris.

En tout, ce sont plus de 1000 auditeurs qui ont assisté aux conférences sur les 4 jours.

 Les intervenants ont fait converger leurs savoirs sur l’église cathédrale depuis le Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui et sur les multiples aspects de son pouvoir. L’objectif de ce colloque était de mieux comprendre les façons diverses dont Notre-Dame de Paris et les hommes qui prient, travaillent et vivent sous son ombre – évêques, chanoines, maîtres, chapelains, prédicateurs, hospitaliers, etc. – ont durablement marqué le territoire d’une Cité, la vie d’une capitale et la mémoire d’une nation.

Les actes du colloque seront publiés très prochainement dans un ouvrage de près de 900 pages.

  Les thèmes abordés :

  •  L’évêque et sa cathédrale : figures épiscopales
  • La Cathédrale, son Ecole et l’Université : maîtres et enseignement
  • La cathédrale et la Cité : évêques et chanoines
  • La cathédrale et la Cité de Dieu
  • La cathédrale et la Terre des Hommes.

 Un concert à la cathédrale, dirigé par S. Dieudonné a clôturé le colloque : Mater Salvatoris, Musique et poésie à Notre-Dame (XIIe-XIIIe), du préchantre Adam à Philippe le Chancelier.

Programme Vous pouvez télécharger le programme détaillé des conférences ici : Programme du Colloque Scientifique

Cet événement a été organisé avec la collaboration scientifique de la Bibliothèque Mazarine, de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (IRHT) et du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP).